Dossiers Nutrition

Les troubles de l'appétit dans le détail

LU 19686 fois     COMMENTÉ 5 fois
TAGS: anorexie, boulimie, appétit
AUTEUR : Sylviane Liberge
mercredi 7 février 2018

Cette manière d’être s'installe généralement sans crier gare : elle peut, par exemple, débuter par un simple régime alimentaire entrepris pour se sentir mieux dans son corps. La privation de nourriture peut, ensuite, du fait des bienfaits qu’elle procure, devenir un choix essentiel, renouvelé, qui structure toute la vie de la personne anorexique.

Ainsi, dans l’ , la problématique de maîtrise et de contrôle est particulièrement présente. Les anorexiques connaissent rapidement et parfaitement les valeurs caloriques de tous les aliments. Et elles calculent tout… Les adolescentes remplacent leurs mères derrière les fourneaux afin de mieux contrôler la composition du repas (éliminant féculent, graisses, sucres et tous les aliments qu’elles considèrent comme étant riches). Puis, elles en viennent à faire manger aux autres tout ce qu’elles s’interdisent : faisant des gâteaux riches pour les autres qu’elles ne mangeront jamais !

A table, on repère rapidement la personne anorexique (ou « ancienne » anorexique) : elle coupe de très petites bouchées qu’elles mastiquent longtemps. A la fin du repas, l’assiette est un amoncellement de miettes, mais peu de nourriture fut mangée.
Certes l’anorexique a des problèmes avec la nourriture mais elle en a surtout avec son corps.
Malgré une perte de poids importante (qui peut aller jusqu’à 50 % du poids normal pour l’âge), l’anorexique se trouve toujours trop grosse et son désir éperdu de minceur la pousse à un comportement mettant en danger sa propre existence (restriction alimentaire, jeûne, prise de diurétique, de laxatif, vomissements, sport à outrance…).






Sommaire de l'article

Page 1 : L'anorexie : les faits
Page 2 : L'anorexique
Page 3 : La boulimique


Retour au dossier

  Les solutions pour ne plus avoir faim


commentaires

posté par coudine le jeudi 1 octobre 2009
Tous ce que vous dites est vrai, on met notre vie en danger, on se prive, il n'y a pas de limites à respecter, notre corps s'habitue mais se fatigue. Je le sais très bien, j'ai tous les symptômes et on se trouve toujours grosse. Merci d'en parler car cela peut-être fatal. Merci, bisous
posté par boulbouh le jeudi 8 octobre 2009
je ne sais pas trop comment dire cela, mais effectivement je suis contente de tomber sur ce forum car j'ai tout les signes de la boulimie et je ne sais pas comment en parler et a qui!!! le problème c'est que je suis consciente de se trouble depuis le début mais je n'arrive a en sortir!!! comment faire pour en sortir? car au début j'étais plus anorexique je calculais tout et a force de me priver je n'en pouvais plus, complètement dépourvu de force. alors j'ai changer de comportement mais ca me fait peur et le problème c'est que je n'arrive pas a arrêter, je me le répète tous les jours mais c'est plus fort que moi ca revient toujours cette envie de manger a outrance et forcément de me faire vomir après!! merci si quelqu'un peu me conseiller
posté par Adriana58 le jeudi 8 octobre 2009
Je peux vous dire, que moi aussi, j' ai vécu la boulimie, j 'étais boulimique vomisseuse, 12 séances de vomissements dans les toilettes, j' en arrivais à me faire saigner le larynx, je ne vous explique pas, les hémmoragies !!!! j' ai fait ça pendant plusieurs années, et au fil du temps, j' ai commencé à avoir des problèmes aux dents, que j' ai fait soigné. Problèmes de muscles, problèmes de vue, mon Dieu comme j' ai été mal. Et puis un jour......... mais vous savez il faut avoir le déclic, et bien, j' ai commencé à comprendre, que c' était complètement stupide ce que je faisais, je me faisais vomir, sauf, que dans la 1/2 heure, qui suivait, je ressentais une envie de manger comme un ogre, et je mangeais, je mangeais, je me remplissais, je prenais du salé, du sucré, du croquant, du croustillant, du mou, du froid, du chaud, tout ça avec un litre 1/2 de coca, et ensuite j' allais aux toilettes, et je me faisais vomir. Quand j' ai fait cela plusieurs jours de suite, et que je remange
posté par D0OH1 le jeudi 20 mai 2010
J'ai été boulimique vomisseuse pendant 2 mois, voyant mes kilos fondre je suis passé à 50 kg, j'adorais le fait de manger tous ce que je veux pour ensuite me faire vomir. Le fait d'être vide après un bon repas est tous simplement génial (c'est triste à dire quand même). Par contre j'ai du arrêter car au fur et à mesure je n'arrivais plus à me vomir, comme Adriana j'en venais à me faire saigner le larynx mais rien ne sortais :S. Désormais je ne me fais plus vomir mais seulement parce que je n'y arrive plus. Le résultat est que j'ai pris 7kg qui sont impossible pour moi de les perdre :(. Ca me soulage de voir que je ne suis pas la seule ! Bon courage les filles
posté par _julie.guzel@gmail.com le dimanche 1 septembre 2013
Je me reconnais totalement dans ce texte. J'ai fait de l'anorexie mentale puis ensuite de la boulimie, ça à durer 1 ans. Le pire c'est que je craquer constamment chez les enfants que je gardais :/ (c'est honteux) et ensuite je finissais chez moi en achetant des paquets de gâteaux... c'était des envies intenses incontrôlable. Je ne pensais plus à rien, j'agissais juste. Et si je ne craquais pas j'étais énervé, très stressé, en colère... aujourd'hui ça va mieux mais lorsque je mange une glace je culpabilise un peu du coup je mange encore quelques biscuits, bonbons...je me lâche mais moins qu'avant et mes prises alimentaire sont plus lente. Je manger jusqu'à m'en faire mal au ventre, j'ai jamais vomi mais une fois que j'avais un peu digérer je recommençais... je me suis demander pourquoi est ce que je fessais des crises et en faite c'était parce que j'étais malheureuse par rapport à des problèmes personnel me concernant ou concernant ma famille. Lorsque j'ai osé en parler à mes proches ma
1 - 5 de 5
  • 1

L’accès et l’utilisation du forum sont réservés aux membres d'Aujourdhui.com. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

Si vous êtes déjà membre, connectez-vous ici :




Recommander cette page :