Dossiers Nutrition

Pourquoi il ne faut pas abuser des édulcorants

LU 18458 fois     COMMENTÉ 1 fois
TAGS: sucre, édulcorants, aspartame, nutritionniste, aliments
AUTEUR : Florence Stoecklin
lundi 29 janvier 2018

Le seul risque que puisse causer l’aspartame concerne les personnes souffrant de phénylcétonurie (PCU). Cette maladie génétique rare rend difficile la digestion d’un acide animé : la phénylalanine. Or, cet acide est libéré par l’aspartame lors de la digestion dans l’intestin.

Cependant, l’Agence française de sécurité sanitaire des considère que le risque reste moindre. En effet, même avec des doses d’aspartame supérieures à la dose autorisée, les taux sanguins de base de phénylalanine, susceptibles de produire des effets secondaires chez l’enfant souffrant de phénylcétonurie ne sont pas atteints. Le risque reste donc faible.

Puis, sachez que les sont des additifs alimentaires. Il faut donc les consommer avec modération, et les réserver aux adultes et adolescents.






Sommaire de l'article

Page 1 : Les polyols, des édulcorants naturels
Page 2 : L’asparthame : un édulcorant connu pour ses désavantages
Page 3 : Les édulcorants, reconnus par les professionnels de la santé


Retour au dossier

  Les vrais avantages des édulcorants


commentaires

posté par Cloa le mardi 16 octobre 2012
l'aspartame est très dangereux ! depuis que j'ai demandé l'avis de mon médecin (femme) sur ce produit, elle m'a convaincu de ne plus en absorber ! car il n'est pas question pour elle d'en absorber pour réduire les calories ! pour elle, c'est vraiment le tueur silencieux que décrivent les médias alors faites bien attention ! sachant qu'il y en a de plus en plus dans les médicaments et sirops ! je n'en prends plus jamais ! je prend sirop d'agave pour sucrer ! je ne prends plus que des chewing gum sucrés ce qui n"est pas si facile à trouver !
1 - 1 de 1
  • 1

L’accès et l’utilisation du forum sont réservés aux membres d'Aujourdhui.com. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

Si vous êtes déjà membre, connectez-vous ici :




Recommander cette page :